Le sciage à la main : apprendre à scier

Malgré l’existence d’instruments de sciage performants à l’instar des scies électroportatives ou électriques, il est souvent plus aisé, plus nécessaire, plus amusant d’utiliser une scie à main, surtout pour les artisans et les mordus du bricolage. Entre des mains expertes, cet outil jugé banal peut accomplir des merveilles.

Une scie adaptée au travail à effectuer

En raison de leurs différentes caractéristiques, de nombreux modèles de scies sont à la disposition des bricoleurs. Chaque modèle est réservé à un type de découpe bien précis. Pour avoir une idée plus nette de ces différences, remarquons qu’une scie se distingue d’une autre par sa forme (scie constituée d’une lame et d’une poignée, scie à monture, …), sa longueur (300mm à 600 mm), sa denture (denture couchée, denture droite, denture semi-couchée, …).

Un principe à observer : « le choix d’une scie à main est fonction du type de coupe à effectuer et du matériau à couper ». Quand vous choisissez une scie pour assouvir vos besoins de bricolage, assurez-vous qu’elle soit polyvalente, assez longue (500 mm minimum), si possible munie d’une denture semi-couchée et trempée pour éviter le problème d’affûtage au cours des travaux. La scie égoïne, constituée d’une lame et d’une poignée, est idéale pour couper le bois (surtout quand il s’agit de grosses découpes) mais en même temps elle est la plus polyvalente des modèles de scies à main. Les amateurs du bricolage trouveront leur bonheur avec cet outil entre leurs mains.

Les techniques du sciage : cours pratique

Pour exécuter des coupes précises, notamment avec la scie égoïne, voici quelques étapes à suivre : après avoir tracé un repère au crayon afin de scier droit, procédez à la fixation du bois par des serre-joints sur une surface plane. Se mettre dans une position confortable afin de repérer la ligne précédemment tracée. Pour amorcer le sciage, la lame est à tenir inclinée et guidée par le pouce gauche pour un droitier (inversement pour un gaucher). Poser la lame sur le début de la ligne tracée et tirer deux ou trois fois la scie vers vous. Une fois le trait de scie amorcé, découper le bois en un mouvement de va et vient de la lame sur toute sa longueur tout en gardant une pression régulière. Pour terminer le sciage, redresser la scie jusqu’à la verticale. Réduire le mouvement et la pression afin d’éviter l’éclat du bois. Maintenir le morceau inutile jusqu’à son détachement total.

Quand on scie un bois dans le sens de sa longueur, il est plus judicieux de clouer temporairement un tasseau le long du trait afin qu’il serve d’appui à la lame. Ceci permet également d’éviter le renfermement du trait de scie susceptible de maintenir la lame coincée dans le bois. Au cours de tout type de sciage délicat (scier une lamelle étroite en bout de planche, sciage d’onglets, …), il faut éviter tout mouvement brusque et irrégulier pouvant produire un éclat inattendu du bois. Enfin, une scie à guichet pourvue d’une lame étroite et rigide est plus adaptée quand on désire découper une ouverture dans un panneau. Avant de procéder au sciage, aidez-vous d’une mèche à bois et d’un marteau ou encore d’une perceuse pour réaliser deux trous sur deux angles opposés du tracé. Enfiler la pointe de la scie dans le trou. Procéder au sciage tout en maintenant la scie dans une position verticale…

Autres articles à lire

Haut de page