Trois plantes médicinales à cultiver dans votre jardin

En plus d’embellir votre extérieur et de créer un splendide parterre de fleurs, certaines plantes sont utiles pour leurs propriétés médicinales. En voici 3 que vous prendrez certainement plaisir à cultiver et à voir fleurir dans votre jardin.

Le romarin

Si vous êtes sujet au rhumatisme ou être un terrain favorable aux maladies rénales, le romarin peut être utilisé de manière curative ou préventive. Cette plante est aussi un excellent anticoagulant. Vous pouvez y recourir si vous souffrez d’insomnie, de surmenage, de stress ou de fatigue aigüe. Le romarin est également connu pour ses propriétés diurétiques, antiseptiques et antioxydantes.

Pour profiter de ces vertus, il vous suffit d’utiliser deux feuilles de romarin séchées que vous faites bouillir dans 150 ml d’eau pendant une dizaine de minutes. Buvez deux ou trois tasses de cette tisane par jour.

Le romarin ne requiert que très peu d’entretien et n’a même pas besoin d’être arrosé. Une fois que vous l’aurez planté sur un sol pas trop humide et au soleil, vous pouvez cueillir les feuilles tout au long de l’année.

Le coquelicot

Le coquelicot est également une plante qui permet de lutter efficacement contre l’insomnie, car il possède des vertus sédatives. Il est aussi utile pour apaiser les toux persistantes en facilitant l’expectoration. Les cas d’enrouement, de coqueluche et de bronchite trouvent remède en cette plante, dont l’usage peut être étendu aux cas de fièvre modérée et d’angine. Vous pouvez aussi vous en servir pour apaiser les maux de ventre.

Pour préparer votre infusion de coquelicot, utilisez entre six et huit pétales que vous plongez dans un litre d’eau à porter à ébullition. Vous pouvez aussi, très facilement, préparer un sirop à base de coquelicot. Pour cela, vous avez besoin de 65 g de pétales que vous faites bouillir un litre d’eau pendant six heures. Après avoir filtré le mélange, ajoutez-y du sucre à raison de 180 g pour 100 ml.

Au moment du semis, retenez que le coquelicot se multiplie rapidement. Aussi, prévoyez un espace suffisant. Il a besoin d’une bonne exposition au soleil. En semant ou en plantant en avril, vous pouvez compter sur une floraison dès le même mois et jusqu’en juillet.

La menthe poivrée

Appréciée pour sa fraîcheur et son arôme, la menthe poivrée favorise la digestion grâce à une simple tisane.

Pour avoir de belles feuilles bien parfumées, placez les plants ou ensemencez sur un sol humide et riche. Comme la multiplication est facile et très rapide, pensez à éclaircir vos plants assez souvent. La plante a besoin de soleil, mais apprécie aussi un emplacement légèrement ombragé. La période qui s’étend de mars à avril est idéale pour effectuer le semis, et le printemps convient pour la plantation en pleine terre.

Autres articles à lire

  • Le bananier : culture et entretien

    Le bananier, de la famille des musaceae, est une plante herbacée à grands feuillages en forme d’arbre. Ses fleurs donnent des fruits, les bananes. La soixantaine d’espèces recensées actuellement sont toutes des plantes tropicales. Parmi ces espèces, certaines s’adaptent bien au climat tempéré, bien que ne produisant guère de fruits, mais uniquement des fleurs.

  • Les plantes carnivores : nos conseils pour en cultiver chez vous

    Les plantes carnivores, que l’on trouve à l’état sauvage, peuvent tout à fait être cultivées chez soi. Il vous faudra leur fournir des conditions semblables à celles de leur milieu naturel, et leur donner à manger quelquefois.

  • Comment planter des euphorbes ?

    L’euphorbe est une plante polymorphe qui peut trouver sa place aussi bien en pleine terre qu’en pot. Ce qu’il faut savoir sur la façon de planter correctement les euphorbes dépend de la variété considérée.

  • La thunbergia : une plante décorative haute en couleur

    La thunbergia est une liane à fleurs simples ou en grappe. Elle se distingue par sa floraison abondante et son développement rapide. Elle orne aussi bien l’intérieur que l’extérieur.

  • Comment prendre soin des cactées ?

    Originaires des régions arides de l’Amérique, les cactées sont arrivées en Europe au cours du XVIIe siècle. Utilisées comme plantes d’intérieur, ces plantes grasses apportent une touche exotique à notre décor.

Haut de page