Environnement et maison : adoptez les toitures vertes

La toiture verte constitue une technique d’aménagement durable. Sur une nouvelle construction ou sur une maison déjà bâtie, la toiture verte concilie environnement et maison.

Toiture verte : littéralement écologique

On l’appelle aussi « toiture végétale » ou tout simplement « toit vert ». Comme son nom le suggère, cette appellation désigne ce tapis végétal que l’on installe sur le toit des bâtiments, à la place des tuiles ou des ardoises traditionnelles. Cette pratique encore peu répandue en France n’est pourtant pas nouvelle. Elle existe depuis des millénaires comme le démontrent les toits et les murs couverts de végétaux, fleurs et plantes des Jardins suspendus de Babylone. Aujourd’hui, cette pratique gagne l’Hexagone ; les Japonais et les Américains l’ont eux aussi, adopté depuis peu. Cette tendance a été remise au goût du jour, en s’inscrivant notamment dans le marché florissant des bâtiments HQE ou Haute Qualité Environnementale ainsi que dans toutes les stratégies d’aménagement urbain. On répertorie trois catégories, d’abord les toits à végétalisation extensive, semi-extensive et intensive. En plus de leur intérêt esthétique, les toitures vertes présentent de nombreux avantages pour l’environnement.

Toiture verte : les avantages sur l’environnement

Si cette tendance offre une véritable image écologique, elle présente de réels atouts en matière environnementale. Parmi eux, on retrouve son impact sur la qualité de l’air : la végétation qui compose ces toits transforme en effet le gaz carbonique en oxygène tout en filtrant de nombreux polluants atmosphériques tels que le dioxyde de souffre ou l’oxyde d’azote. Dans cette même optique, celle-ci permet également de réduire la pollution ambiante en filtrant les particules et les poussières en suspension dans l’air. Mais leur impact écologique ne s’arrête pas là. Ces éco-toits jouent également un rôle à ne pas négliger dans la lutte contre l’effet de serre. D’autre part, ils améliorent également l’ensemble de la qualité de vie de la maison en permettant de véritables économies d’énergie. Comment ? En formant une isolation thermique très performante. Avec la couche de terre indispensable au développement des végétaux, ce toit présente une température inférieure allant de 4 ° à 6 ° comparés à l’air extérieur. On évite ainsi les îlots de chaleur pendant la saison estivale nous permettant ainsi de profiter d’une sensation de fraîcheur en permanence.

Toiture verte : son entretien

La pose de ce mini-jardin n’est pas difficile, il existe d’ailleurs des solutions « tout-en-un » pour permettre une pose facile et accessible à tous. Il s’agit de bacs prévégétalisés qu’il convient tout simplement de placer sur les toits. Même chose pour l’entretien qui est extrêmement facile. La plupart des plantes qui forment les compositions sont généralement très résistantes. La pluie suffit généralement à les arroser. Les mauvaises herbes se désherbent une à deux fois par an. Et le tour est joué ! Les toits végétalisés conviennent à tous les bâtiments, qu’il s’agisse d’une maison individuelle ou d’un immeuble collectif, d’une construction neuve ou en rénovation. Il existe cependant quelques conditions à respecter, en commençant d’abord par l’inclinaison du toit. Pour prévenir des éventuels « glissements » de terrain, la pente ne doit idéalement pas excéder 35 °.

Autres articles à lire

  • Le soin et l’entretien des plantes d’intérieur

    Les plantes d’intérieur ont besoin d’être arrosées, exposées à la lumière et placées dans un environnement assez humide pour pouvoir survivre.

  • Décorer son jardin avec les bulbes de printemps

    Rien ne vaut l’effet visuel procuré par les bulbes de printemps à leur stade d’épanouissement. Zoom sur ces fameuses plantes et conseils jardinage afin de profiter d’une magnifique palette de couleurs au moment de leur floraison.

  • Les plantes aquatiques

    La présence d’eau dans le jardin donne une idée de mouvement. Dans la plupart des cas, la représentation de l’eau se fait par la construction d’un bassin. Et tout comme le reste du jardin, le bassin peut être orné de fleurs et de plantes ! Actuellement, on dénombre près d’un demi-millier de plantes aquatiques pour bassins.

  • Les rosiers

    Les rosiers, également connus sous le nom d’églantiers, sont des plantes de la famille des rosaceae. Il existerait plus d’une centaine d’espèces, sans compter les différents hybrides et les mutations. Ces plantes viennent et poussent principalement dans les zones tempérées et subtropicales. Petit guide des rosiers dans le jardin.

  • Planter des œillets dans le jardin

    L’œillet se distingue par son parfum et ses fleurs de différentes couleurs. Il est souvent vendu sous forme de fleur coupée, mais vous pouvez aussi le planter pour jouir de son doux parfum dans votre jardin.

Haut de page