Ecotoit ou toit végétalisé : les plantes se mettent sur les toits

Et si l’on mettait nos toits au vert ? Cette tendance aux atouts écologiques et esthétiques est en train de se répandre dans l’Hexagone. Zoom sur le concept de l’écotoit.

Les toitures végétales, pourquoi faire ?

Protection de l’environnement, économie d’énergie … Voilà bien des pensées écologiques que l’on pourrait associer au concept de l’écotoit. En effet, ces jardins suspendus présentent bien des avantages, tant au niveau de l’esthétisme que sur le plan écologique. Une toiture végétale sert d’isolant contre la chaleur et le froid. Ainsi, elle participe à la réduction de la consommation d’énergie. Elle isole également du bruit. Ce genre de toit absorbe également l’eau de pluie et diminue les écoulements d’eau sur les murs. Allié de la biodiversité, il aide à stocker le carbone, purifiant ainsi l’air des villes et réduisant les émissions de gaz à effet de serre.

Les conditions et principes d’installation d’un toit végétalisé

Pour pouvoir installer une toiture végétale, vous devez avoir une structure en acier, en bois ou en béton suffisamment solide pour soutenir le poids de la végétation. Le mieux est de concevoir votre toiture lors de l’édification même de votre maison. Pour la conception, procédez en 4 étapes : empilement de 4 couches successives pour l’étanchéité, le drainage, la filtration et la végétation. Une exposition à tout phénomène de la nature, vent, soleil, pluie, température, étant un paramètre à tenir en compte. Ce genre de toiture prolonge donc la durée de vie d’un bâtiment, puisque les végétaux servent de bouclier.

Les types de toits végétalisés

Il existe 2 types de toit végétalisé : la toiture dite « intensive » et celle dite « extensive ». D’une part, la toiture végétale intensive, d’une épaisseur de 20 à 30 cm, est faite pour les structures très robustes et une pente inférieure à 5°. La végétation est composée de grandes variétés de plantes et d’arbustes. Cette toiture est parfaite pour les milieux pluvieux. À entretenir régulièrement et à arroser intensivement. D’autre part, le toit végétal extensif, le plus répandu, est fait de couches de terre de 15 cm et de plantes vivaces aux racines superficielles telles que la mousse ou le sedum. Cette toiture s’adapte à tous les climats. Notez que pour une meilleure conservation de la toiture, vous devrez effectuer deux contrôles annuels pour vérifier les évacuations d’eau et arracher les mauvaises herbes.

Autres articles à lire

  • Récuperer l’eau de pluie - Avec Citerneo, l’eau est gratuite !

    Récupérer l’eau de pluie pour ses usages domestiques ? Quelles que soient la région ou la configuration des lieux, c’est possible ! La solution ? Les citernes souples Citerneo.

  • Trois produits tendance pour un intérieur bio

    Dans un souci écologique, il est de plus en plus courant de vouloir un
    intérieur bio. Grâce à l’ingéniosité des designers, les revêtements et
    autres produits bio se veulent plus originaux que jamais. Zoom sur les
    dernières tendances.

  • Mur végétal, astuces et avantages

    Ecologique et esthétique, le mur végétal est un style très en vogue. Tel un tableau végétal, ce style de décoration de la maison est peu encombrant, est une solution efficace contre l’humidité et présente plusieurs avantages tels que la régulation thermique de la maison.

  • Choisir son sapin de Noël : opter pour un sapin bio

    La fête de Noël ne serait pas la même sans le fameux sapin, symbole même de l’événement. Pour dégoter l’arbre le plus beau et agir par la même occasion en faveur du développement durable, suivez ces précieux conseils.

  • Maison écologique - Conseils pour une maison verte

    Pour réduire la pollution, le gaspillage et les dépenses d’énergie, commencez par modifier ou adapter certaines de vos habitudes quotidiennes. Pour ce faire, il suffit souvent de respecter les règles d’économie qui réglaient la vie de nos grands-parents.

Haut de page