Éviter les remontées capillaires

Les remontées capillaires sont des dangers pour la maison, afin de mieux éviter des grands travaux de rénovation, il est nécessaire de connaître les causes des remontées capillaires.

Les causes des remontées capillaires

Les remontées capillaires se reconnaissent généralement par le développement des moisissures au niveau du bas des murs. Ces moisissures sont dues à l’humidité provenant du sol et remontant les murs. L’étendu des dégâts peut être considérable car les remontées capillaires peuvent conduire à la fissure des murs outre les dommages sur les plinthes. Par ailleurs, elles laissent parfois des taches blanches très peu esthétiques sur les murs, il s’agit des sels renfermés dans l’eau. Si vous utilisez du papier peint pour le revêtement des murs, les remontées capillaires vont les endommager.

Les causes des remontées capillaires sont nombreuses. L’emplacement de la maison peut elle-même être à leur origine. En effet, on constate par exemple que les maisons situées dans une cuvette sont plus victimes des remontées capillaires. Par ailleurs, les constructions en pleine pente peuvent également être touchées. Cela peut s’expliquer par un mauvais état des drains ou par la détérioration des matériaux de constructions utilisés. Il se peut également que de l’eau passe sous votre terrain. Dès qu’une source d’humidité est présente sous le sol, votre maison est à risque.

Que faire en cas de remontée capillaire

Puisque les remontées capillaires touchent les fondations, les travaux pour rétablir les dégâts sont coûteux et nécessitent l’intervention de vrais professionnels. Ces travaux dépendent de l’état des dommages et de l’emplacement de l’habitation, ainsi il peut être nécessaire de refaire entièrement le revêtement bitumeux et autres protections de la fondation. Dans certains cas, il faudra également prévoir l’installation de drain. Par ailleurs, on peut recourir à l’injection de résine de sorte que les murs deviennent plus résistants, ce type de procédé est particulièrement efficace mais peut durer pendant plusieurs mois, voire plus d’un an.

Cependant, la méthode d’injection de résine n’est pas adaptée à toute construction, ainsi vous pouvez également opter pour l’utilisation de siphon atmosphérique. Cette technique consiste à protéger l’extérieur du bas du mur par le siphon. Ce dernier va alors absorber l’humidité présente dans le bas de mur. Dans tous les cas, un diagnostic sur les lieux est toujours recommandé et indispensable pour pouvoir adopter la solution la plus adéquate à l’habitation. Afin d’éviter ce genre de problème, avant toute construction neuve, il faut également prendre soin de faire diagnostiquer le terrain par un spécialiste.

Autres articles à lire

  • Comment choisir un chauffe-eau ?

    Appareil indispensable, voire nécessaire dans une salle de bain ou une salle d’eau, ou même dans la cuisine, le chauffe-eau est un accessoire de confort incontournable, tout comme le chauffage. Avec les nombreux types et formes proposés sur le marché, quel genre de chauffe-eau choisir ?

  • Fabriquer un meuble en carton étape par étape

    Les meubles en carton sont à la fois écologiques, pratiques et très créatifs. Pour créer une table basse en carton, suivez le guide !

  • Isolation phonique : les solutions pour lutter contre les nuisances sonores

    Musique trop forte, bruit de la circulation ... Pour parfaire l’isolation phonique de votre habitat, nous vous proposons des solutions efficaces.

  • Choisir la bonne finition pour ses boiseries

    Pour optimiser la durée de vie des boiseries, leur finition doit être particulièrement soignée. Lasures, vernis, peinture … Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour cela. Petit guide pour vous y retrouver.

  • Prévenir l’incendie domestique

    250 000 incendies domestiques sont déclarés en France chaque année, ils sont souvent dus à des accidents anodins, qui auraient pu être évité. C’est la deuxième cause de mortalité infantile après la noyade. Comment prévenir l’incendie domestique ?

Haut de page