Des plantes carnivores chez soi !

Avoir des plantes carnivores chez soi est devenu tendance et donne une décoration plutôt insolite ! Mais avant de décider d’en acheter, il est important de connaître leur mode de vie pour pouvoir s’en occuper. Explications sur les plantes carnivores.

Les plantes carnivores : des plantes particulières

Il existe près de 700 espèces de plantes carnivores qui ont la particularité de gober des insectes. Les sols très pauvres en éléments nutritifs comme les marais ont permis à ces plantes d’évoluer pour s’adapter à leur environnement. Pour attirer les insectes, ces plantes les piègent avec leurs couleurs et leurs odeurs. Les plantes carnivores sont fragiles, pour les préserver il suffit de connaître leurs besoins. Comme tous végétaux, les plantes carnivores ont besoin de soleil et d’eau. Il faut que la température soit constante avec un taux d’humidité élevé. Les plantes carnivores ne supportent pas le froid, le vent ainsi que le contact direct avec le soleil.

Pour les planter, il est important que le terreau soit à base de tourbe blonde bien humide en particulier du printemps à l’automne. Pour arroser les plantes carnivores, il ne faut pas utiliser d’eau calcaire. Il vaut mieux choisir de l’eau douce comme l’eau de pluie ou de l’eau déminéralisée. Ces plantes n’ont besoin ni d’engrais, ni d’insectes, ni d’autres aliments, elles trouvent elles-mêmes leur alimentation. Si les feuillages noircissent, c’est que les plantes ne sont pas dans un bon environnement. Les plantes carnivores s’achètent adultes et en pots. Pour les novices, ils peuvent demander l’avis des spécialistes qui seront aptes à fournir les bons conseils. Certains sites internet peuvent également vous approvisionner en plantes carnivores.

Les types de plantes carnivores

Les droseras sont très sensibles à la chaleur, elles se cultivent donc en intérieur. Elles doivent être protégées du vent pour éviter qu’elles ne se dessèchent. Une humidité ambiante et les rayons matinaux du soleil sont excellents pour les droseras, du fait de leur faible intensité. Le sarracenia et la dionée font parties des plantes qui jouissent de l’environnement extérieur. Elles profitent du soleil qui leur apporte leur éclairage quotidien. Il faut éviter les salles de bains pour éviter les maladies. Pour la dionée, elle peut pousser dans une véranda à condition que l’endroit ne soit pas trop chauffé en hiver.

Le cephalotus, les utriculaires ou le dralingtonia california peuvent être cultivés en pot dans un endroit où la température se situe entre 30° et 35°C. Dans le cas contraire, les plantes vont pourrir, s’assécher et mourir. En hiver, le garage ou le grenier sont des endroits parfaits pour les cultiver à condition que la température soit comprise entre 5° à 10°C. Vous pouvez également choisir le pinguicula ou grassette dont les feuilles sont grasses. Il est facile d’entretien et sans rempotage. Le nepenthes Rebecca ou la tasse à singe est une plante parfaite pour la salle de bain ou la véranda. Pour son engrais, il est conseillé de choisir des engrais pour orchidées très dilués.

Autres articles à lire

  • Décoration jardin : les coussins cache-pots Green Pillow

    Envie d’apporter une touche de modernité à un jardin trop rustique ? Que diriez-vous de remplacer vos vieux cache-pots en céramique en modèles plus originaux ?

  • Décorer son jardin pour un été tout en beauté

    Car le soleil est là et qu’il est temps de profiter de nos jardins, voici quelques conseils pour le préparer pour la belle saison.

  • Comment protéger son potager en hiver ?

    À l’arrivée de l’automne, le potager commence à ressentir les aléas de la saison. Et ça ne s’arrange pas en hiver. Le vent, la pluie, la baisse de température… tout cela fragilise le potager. Pour préserver son carré, il n’y a pas mieux que les astuces des fins connaisseurs.

  • Comment réussir votre jardinière cet automne ?

    L’été touche à sa fin et laisse place à l’automne. Durant cette période, pour orner votre jardin, balcon ou terrasse, composez une jardinière. Le principe de réalisation d’une jardinière d’arrière-saison est d’associer plusieurs espèces de plantes. Voici quelques idées d’association de fleurs.

  • Que faire au jardin en septembre ?

    Une variété d’activités attend les passionnés de jardinage au mois de septembre. Après des vacances bien méritées, il est désormais temps de consacrer du temps à vos plantes pour les chouchouter après un été bien ensoleillé et les préparer à l’arrivée des rudes journées hivernales.

Haut de page