Les peintures bio ont la cote

Depuis quelque temps, les peintures bio ont investi les rayons de bricolage des grandes surfaces. Face aux peintures traditionnelles, ces produits bio ont la cote grâce à leur composition naturelle.

Les peintures bio, de quoi s’agit-il exactement ?

Généralement, les peintures bio sont des peintures haut de gamme dont les résines pétrochimiques sont remplacées par des substances minérales ou végétales comme la caséine, la chaux, le silicate, l’argile ou l’huile (ricin, lin, soja). Ces ingrédients sont dilués avec de l’eau ou des huiles essentielles (térébenthine, agrumes). Des charges minérales (poudre de marbre, craie) y sont ensuite ajoutées pour rendre les peintures plus résistantes et plus compactes. Des pigments minéraux (extraits d’ocres, argiles, terres colorées, ultramarines, oxydes métalliques, spinelles) sont utilisés pour la création les teintes. Dépendamment de leur marque, les peintures bio peuvent contenir 100, 98 ou 95% de composants naturels. Pour une meilleure application, un séchage rapide et une grande stabilité de la peinture, une petite quantité d’additifs pétroliers y est ajoutée.

Les peintures bio : précautions d’utilisation

Bien qu’elles soient naturelles, les peintures bio libèrent des composés organiques volatils (COV), à raison de 5 g/litre. Le seuil maximum de réglementation étant de 30 g/litre, ces peintures sont donc moins polluantes. Néanmoins, pour évacuer le maximum de COV, pensez à ouvrir vos fenêtres durant plusieurs jours après l’application. Côté santé, les peintures bio sont quasi inoffensives. Faites tout de même attention aux terpènes (servant de liant) qui peuvent entraîner des réactions allergiques. La chaux peut également irriter la peau. Aussi, n’oubliez pas de porter des gants lorsque vous commencerez à peindre. Notez que les pots de peinture qui contiennent des agents allergisants affichent l’étiquette Xi (X sur fond jaune, i pour irritant).

Les peintures bio : de bonne qualité et labellisées

Faciles à appliquer, couvrantes, lavables … Les peintures bio sont incomparables. Elles résistent aux UV et aux intempéries du fait de leurs teintes d’origine minérale. Elles se déclinent en une infinité de teintes. Hormis celles à base d’huile de lin, d’essences de pin ou d’agrumes, et celles qui sont 100% naturelles, elles dégagent moins d’odeurs. Pour réguler l’humidité intérieure, préférez celles à base d’argile, de chaux ou de silicate de potassium. Sachez tout de même qu’elles mettent entre 6 et 12 heures pour sécher. La plupart des peintures bio sont labellisées NF Environnement, Ecolabel, Ecocert … Les affichages dépendent du taux d’ingrédients naturels contenu dans la peinture, ou encore de la soumission du produit aux contrôles environnementaux et sanitaires. Certaines marques de peintures bio ne possèdent cependant pas de label. Dans ce cas, lisez tout simplement la liste des composants.

Autres articles à lire

  • 5 erreurs à éviter quand on peint ses murs soi-même

    Peindre ses murs soi-même est une tendance qui séduit de plus en plus. Cette pratique demande cependant quelques précautions afin de bénéficier d’un résultat sans défauts. Zoom sur les erreurs à éviter si vous décidez de peindre vous-mêmes vos murs.

  • Comment réussir la peinture au pistolet ?

    Pour gagner en rapidité et en qualité avec la peinture, le pistolet se trouve être l’outil idéal. Par rapport aux rouleaux, pinceaux ou brosses, peindre avec cet outil est assez spécifique. Découvrez comment procéder.

  • Choisissez les peintures naturelles !

    Pour relooker votre demeure, les peintures naturelles sont idéales parce qu’elles offrent une qualité irréprochable, tout en respectant l’environnement.

  • Comment peindre suivant les règles de l’art ?

    Avec l’été qui arrive, les amateurs de bricolage projettent souvent de peindre leur maison. Le respect de quelques règles de base s’avère incontournable si voulez accomplir aisément cette tâche.

  • Peinture : Imitation du lapis lazuli

    Pour imiter le lapis lazuli, vous prenez du bleu chimique dilué dans de l’eau de dix fois son volume. Avec un pinceau, imprimer de petites taches rondes éparpillées sur toute la surface des couvertures des livres.

Haut de page