Panneaux isolants sous vide (PIV) : comment ça fonctionne ?

Les panneaux isolants sous vide (PIV) sont la nouvelle tendance en termes d’isolants. Initialement élaborés pour des usages industriels, les PIV sont des produits encore peu connus du grand public, mais présentent de nombreux avantages.

En quoi consistent les PIV ?

Les PIV sont fabriqués à partir de matériaux sélectionnés pour leur capacité thermique exceptionnelle, ce qui leur vaut une efficacité cinq fois supérieure aux isolants classiques. Les acides siliciques nanoporeux, matériaux peu conducteurs, sont associés aux mousses polymères ou des aérogels pour former le cœur compressé de ces isolants. Le cœur ou l’âme, mis sous vide, est ensuite emballé dans du film d’aluminium thermo soudable. Ce dernier est étanche à la vapeur et à l’air, ce qui réduit la formation de ponts thermiques.

La structure nanoporeuse limite la pression à 0,001 bar, ce qui emprisonne l’air dans des cavités très réduites. La faible conduction thermique des PIV résulte du vide et se situe ainsi entre 0,0042 W/m.K et 0,0050 W/m.K. En comparaison, la performance thermique de la laine de coton oscille entre 0,037 et 0,042 W/m.K tandis que celle du verre cellulaire varie entre 0,038 et 0,055 W/m.K. Concrètement, 1 cm de PIV affiche une capacité thermique égale à 6 cm de polystyrène expansé ou extrudé.

Le procédé de fonctionnement des PIV

Auparavant destinés aux matériels frigorifiques, les PIV sont des solutions efficaces autant pour les espaces intérieurs qu’extérieurs, même les plus difficiles d’accès : sur le sol, les balustrades, les fenêtres... On les dispose sur des surfaces planes entre deux lames d’air non ventilées. Grâce à leur efficacité accrue, les isolants sous vide permettent de réaliser un gain d’espace dans la mesure où quelques millimètres d’épaisseur, généralement 30 mm, suffisent amplement.

Il faut cependant tenir compte de quelques inconvénients avant de se décider à en acheter. En effet, il semble que les PIV sont de gros consommateurs d’énergie grise, sans parler de leur coût relativement élevé par rapport aux isolants conventionnels. De plus, leur fragilité nécessite quelques précautions, comme la pose de pare-vapeur afin de garantir leur longévité. Enfin, il est déconseillé de les percer. Le mieux est ainsi de commander des produits sur-mesure.

Autres articles à lire

  • Comment bien isoler sa maison avant l’hiver ?

    L’isolation est obligatoire pour les constructions neuves. Sur une maison ancienne, elle vous permettra de réduire les ponts de chaleur qui feront grimper votre facture d’électricité durant l’hiver. Découvrez les solutions qui s’offrent à vous pour optimiser l’isolation de votre maison.

  • Cheminée MODULO® 190 - Réinventer l’espace !

    Ingénieux, MODULO® 190 habille l’insert V80 L ou V80 L double face.
    Cette dernière configuration lui permettant d’être placé en milieu de
    pièce.

  • THERMADECO® : Quand les radiateurs deviennent OEuvres d’Art

    Et si le radiateur devenait désormais un élément de décoration à part entière ? C’est ce que propose désormais THERMADECO®, marque de radiateurs décoratifs à rayonnement infrarouge. L’originalité ? Un concept exclusif qui repose sur l’interchangeabilité de la façade permettant de moduler tout intérieur au gré des tendances actuelles et surtout de ses envies personnelles. Pour changer de décor, sans changer de radiateur.

  • Poele cheminée MODULO® 65 - Le feu à l’état brut !

    MODULO® 65 peut être une réponse aux espaces plus réduits. Avec une profondeur de moins de 50 cm, il est le plus fin de la gamme. Proche d’un poêle à bois traditionnel, sa structure en acier laqué noir dissimule une technologie sans faille.

  • Poêle-cheminée MODULO® 65A - Flambées apprivoisées…

    MODULO® 65A revêt tous les traits de son homologue, à l’exception
    d’un panneau arrière en alu, laqué cuivre. Cet agrément lui confère
    une indéniable modernité.

Haut de page