La mérule, un véritable danger pour votre intérieur

Ennemie jurée du bois, la mérule entraîne beaucoup de dégâts dans votre intérieur. Découvrez les moyens pour combattre ce fléau.

La mérule, un champignon très agressif

Appelée également lèpre de maison ou champignon de pourriture, la mérule provient de l’humidité. En général, les pièces humides, obscures et mal ventilées sont les plus exposées à l’agression de la mérule. Ces conditions sont propices au développement rapide du champignon qui peut gagner une douzaine de centimètres par semaine. Ennemie très redoutable des boiseries, la mérule s’attaque à tous les bois de la maison : charpente, plinthes, planchers, plafonds, etc. Une fois le bois agressé, il devient cassant et se fragmente facilement. La couleur brunâtre à la surface est aussi une caractéristique de cette agression.

Détecter la présence de ce champignon n’est pas une tâche facile. Pour cela, vous devez bien vérifier l’état de vos boiseries (plinthes, chambranles, etc). Dans la première phase de l’agression, vous pouvez voir à la surface les filaments de couleur grisâtre de la mérule. En cas d’attaque avancée, les dégâts sont très importants. Le bois se désagrège et perd toute résistance. Ce désagrément sera accompagné d’une forte odeur de moisi. Ultra résistante, la mérule ne meurt pas lorsqu’elle est exposée à une condition défavorable à son développement. Elle se redéveloppe, une fois que la température ambiante et l’humidité sont optimums à sa croissance.

Les différentes solutions possibles pour lutter contre la mérule

Deux traitements sont possibles pour mettre un terme aux dégâts liés à la mérule. À titre préventif, vous pouvez éviter l’apparition de ce champignon en évitant toutes formes d’humidité dans votre intérieur. Ainsi, procédez à une vérification régulière des sources d’humidité et des éventuelles fuites au niveau, de la toiture, des jointures et des appareils électroménagers. Ayez également soin de bien aérer les pièces les plus exposées à l’humidité (salle de bain, cuisine,…). Un traitement du bois avec un produit non toxique vous permet également d’éviter l’apparition de la mérule.

Dans le cas où la prévention n’est plus de mise, procédez à un traitement curatif. Pour un résultat optimum, le mieux est de faire appel à un prestataire spécialisé dans ce domaine. Le traitement commence en général par une expertise. Cette étape est obligatoire pour connaître l’origine du dégât et son ampleur sur votre boiserie. Les bois attaqués par la mérule sont ensuite enlevés puis incinérés pour éviter toute probabilité de recontamination. Les murs sont également nettoyés, brossés puis traités avec un antifongique spécialisé. Une amélioration de votre système d’aération est aussi envisageable pour éliminer l’humidité à l’origine de la mérule.

Autres articles à lire

  • Aménager les combles, le sous-sol ou le garage pour gagner de l’espace

    Gagner de l’espace sans agrandir la maison n’est pas chose aisée. Exploiter un garage, un sous-sol ou encore un comble est une solution vraiment intéressante. Voici quelques conseils pour aménager ces espaces.

  • fabriquer un pochoir

    Technique très ancienne offrant une large possibilité d’application, les pochoirs reviennent en force dans l’art décorative. Facile à réaliser, elle est destinée à toute la famille !

  • Aménager une mezzanine dans un loft

    Les lofts ont l’avantage d’avoir une grande hauteur sous le plafond, permettant l’aménagement d’une mezzanine qui donnera plus d’espace et de caractère à votre intérieur.

  • Changer une vitre cassée

    Une vitre qui vole en éclat est un fait très courant. Prenez les choses en main au lieu d’attendre l’intervention coûteuse du vitrier. Cette opération est à la portée de tout bricoleur.

  • La pose des moulures destinées à habiller les portes

    Afin de donner un aspect plus original et décoratif à vos portes, le marché propose un large choix de méthodes dont les moulures. Découvrez ici comment procéder pour poser des moulures sur les portes.

Haut de page