Exposition de bijoux contemporains au musée Mudac : De main à main

L’exposition De main à main

L’exposition réunit les oeuvres de 58 bijoutiers de 3 générations (12 maîtres, 39 élèves, 7 élèves d’élèves) issus de 10 écoles de pays différents : Allemagne, Espagne, Finlande, France, Grande- Bretagne, Italie, Pays-Bas, Portugal et Suisse. Elle s’organise autour des professeurs de la première génération, à qui sont associés leurs élèves et éventuellement les élèves des élèves.

La tradition qui veut que les Suisses sont de grands voyageurs se vérifie ici : sur les 17 bijoutiers suisses, dont 5 enseignent à l’étranger actuellement, 5 ont suivi une formation complémentaire hors de Suisse avant de rentrer au pays.

Le choix des pièces s’est fait d’entente avec les créateurs. La plupart des oeuvres datent de ces cinq dernières années. Dans quelques cas elles sont plus anciennes car emblématiques du travail de certains professeurs. Chaque créateur dispose du même module, sans hiérarchie aucune : un chariot à roulettes offrant une surface de présentation d’environ 1m2. Cette option scénographique traduit la très grande mobilité des créateurs de bijoux : les professeurs qui se déplacent pour donner des « workshops » ou les élèves qui vont suivre l’enseignement du professeur de leur choix.

Malgré tous les efforts du scénographe, un bijou présenté en vitrine n’est qu’une sculpture miniature. Il lui manque son support naturel, le corps. Pour pallier cette absence dans l’exposition, certains de ces bijoux sont donc aussi montrés portés, par le biais de photographies en noir et blanc prises par des élèves de l’Ecole de photographie de Vevey (CEPV).
Le commissariat et la scénographie de cette exposition sont assurés par Carole Guinard, créatrice de bijoux et scénographe au mudac.

Adresse mudac

- Musée de design et d’arts appliqués contemporains
- Pl. de la Cathédrale 6, CH - 1005 Lausanne
- T. +41 21 315 25 30, F. +41 21 315 25 39
- info@mudac.ch ; www.mudac.ch

Informations pratiques

- Conférence de presse mardi 1er juillet à 11h, avec la participation de certains
Créateurs
- Vernissage mardi 1er juillet dès 18h
- A la suite du vernissage dès 21h, le film « Défilé de doigts » sera projeté au Café-
- Théâtre le Bourg (rue de Bourg 51), Lausanne
- Conférence Karen Pontoppidan, bijoutière, parle de la transmission du savoir. Vendredi 3 octobre à 17h30, mudac. En anglais.
- Catalogue un catalogue de l’exposition est à disposition sur demande.


Autres infos expo de main à main

Le bijou contemporain

Dans nos sociétés occidentales, la virtuosité technique acquise de façon traditionnelle dans les ateliers ou les écoles professionnelles permet de réaliser des bijoux alliant prestige et valeur marchande. Cependant, depuis les années 1970, la création de bijou contemporain remet ces valeurs en cause. Dès lors, ce savoir-faire a-t-il encore un sens ? L’idée transmise à travers l’objet ne prime-t-elle pas ?

En observant les pièces sélectionnées, fabriquées par les créateurs eux-mêmes, on se rend compte que les deux facteurs co-existent : le savoir-faire manuel reste très présent dans la mesure où ces bijoux témoignent d’une attention portée à la belle facture, d’un choix judicieux des matériaux, d’un réel plaisir à fabriquer un bel objet. Mais cette habileté de la main est au service de l’expression du questionnement particulier de chacun. C’est cette combinaison qui donne tout son intérêt au bijou contemporain. On peut se laisser aller au plaisir des yeux tout en y associant un agréable sentiment de titillement intellectuel. Benjamin Lignel, bijoutier et historien de l’art, énonce un certain nombre de caractéristiques communes au bijou contemporain. Il souligne des « notions d’individualité, d’habileté manuelle et de créativité, et sa relation conflictuelle avec le bijou produit en grande série. » Et ajoute les éléments suivants : « le corps humain comme champ d’investigation ; des choix de méthodes et de mise en pratique ouverts, inspirés de l’art, mais compliqués par la notion de portabilité ; […] une certaine émancipation par rapport à la vocation commerciale du bijou en général, qui ne serait là que pour séduire et satisfaire le consommateur. » [Dans Metalsmith Magazine, automne 2006]. Ce sont là quelques pistes qui permettent de mieux cerner les préoccupations des créateurs de bijoux contemporains.

L’Europe

A part quelques exemples isolés, il serait difficile de trouver en Europe une école caractérisée par son ancrage territorial. La plupart des écoles européennes du bijou ont développé un style international, qui se base davantage sur l’identité du créateur que sur son origine. L’Europe a, dès les années 1980-90, représenté un creuset pour la création de bijou contemporain. Encore maintenant, des étudiants du monde entier y viennent pour se former. Les créateurs qui ont passé par des écoles européennes sont donc bien au centre des réflexions qui existent dans le domaine du bijou contemporain.

Liens et filiations

Pour cerner de plus près les relations qui existent entre les participants à l’exposition, ceux-ci ont répondu à un questionnaire sur la transmission du savoir. Leurs réponses font écho à leurs créations dans l’exposition aussi bien que dans le catalogue.

Tous les bijoutiers relatent ainsi comment ils ont vécu leurs années de formation, leur rapport avec leur(s) maître(s), qui les a poussés, soutenus, découragés, de qui ils se souviennent plusieurs années plus tard, comment certaines connivences se sont mises en place. Certains élèves, devenus maîtres à leur tour, continuent une démarche artistique développée sous l’influence de leurs professeurs. Fabrice Schaefer, qui enseigne à la Haute école d’art et de design de Genève, dit : « ‘Transformer un matériau’ était au coeur de l’enseignement d’Esther [Brinkmann] ; ce thème, je le travaille encore ». D’autres, au contraire, s’inscrivent en rupture totale avec eux : « Je crois que je n’ai jamais été fidèle à mon professeur. Nous n’avons pas du tout la même façon d’envisager le métier et de créer des bijoux. » (Marc Monzó, 1973, SP).


Liste des créateurs :

12 professeurs, leurs élèves et les élèves des élèves

- Onno Boekhoudt / Gerrit Rietveld Academie, Amsterdam, Pays-Bas
- Annelies Planteijdt, Rian de Jong, Masako Hamaguchi, Lucy Sarneel, Cristina Filipe,
- Sónia Graça
- Esther Brinkmann / Haute école d’art et de design, Genève, Suisse
- Christian Balmer, Brune Boyer-Pellerej, Nathalie Perret, Sophie Bouduban, Sonia Morel,
- Sophie Hanagarth, Joanne Grimonprez, Fabrice Schaefer, Julie Usel, Ilona Schwippel,
- Aurélie Dellasanta
- Caroline Broadhead / Middlesex University, London, Grande-Bretagne
- Julie Cook, Madeleine Furness, Maria Militsi
- Johanna Dahm / Hochschule für Gestaltung, Pforzheim, Allemagne
- Iris Bodemer, Andi Gut, Julia Walter, Claudia Stebler, Luzia Vogt
- Otto Künzli / Akademie der Bildenden Künste, München, Allemagne
- Bettina Speckner, Bettina Dittlmann, Karl Fritsch, Doris Betz, Karen Pontoppidan, Adam
- Grinovich, Peter Bauhuis, David Bielander
- Eija Mustonen / South Carelia Polytechnic, Lappeenranta, Finlande
- Tarja Tuupanen, Nelli Tanner
- Ruudt Peters / Gerrit Rietveld Academie, Amsterdam, Pays-Bas
- Iris Eichenberg, Noémie Doge
- Dorothea Prühl / Burg Giebichenstein Hochschule für Kunst und Design, Halle, Allemagne
- Andrea Wippermann, Beate Klockmann
- Ramon Puig Cuyas / Escola Massana, Barcelona, Espagne
- Xavier Domènech, Marc Monzó, Gemma Draper
- Graziano Visintin / Istituto Statale d’Arte Pietro Selvatico, Padova, Italie
- Stefano Marchetti
- David Watkins, Michael Rowe / Royal College of Art, London, Grande-Bretagne
- Felix Flury, Mah Rana, Christoph Zellweger
- Et les élèves de l’Ecole de photographie de Vevey (CEPV) sous la conduite de Thierry
- Gauthey, Virginie Otth, Daniel Baudraz, Pierre Germond et Christian Rossier.


Evénements associés à l’exposition :

1. Défilé de Doigts

Pour conclure la soirée du vernissage, la galerie de bijoux contemporains lausannoise, Viceversa propose la projection du « Défilé de Doigts », une performance filmée de 2006 réalisée par les étudiants en bijouterie de l’Ecole des arts décoratifs de Strasbourg.

Café-théâtre Le Bourg / rue de Bourg 51 / 1002 Lausanne / 1er juillet / 21h.

2. Hiko Mizuno – Une école japonaise

Une sélection de bijoux d’étudiants de l’école Hiko Mizuno de Tokyo, ainsi que de leurs professeurs. Du papier au fer forgé, de la soie au plastique, ces travaux traitant du quotidien allient une recherche de l’épure à un savoir-faire technique remarquable de détermination formelle.

Galerie Viceversa / place Saint-François 2 (2e étage) / 1002 Lausanne / 1er au 26 juillet 2008 / ma - ve 12h30 - 18h30 / sa 10h30 - 16h30 / Vernissage le mardi 1er juillet de 16h à 18h.

3. Conférence de Karl Fritsch

Karl Fritsch, créateur de bijoux, parle de son travail.

Mardi 23 septembre à 17h30 / HEAD / bvd James-Fazy 15 / 1201 Genève / entrée libre.

4. Conférence de Karen Pontoppidan

Professeure à Ädellab, Konstfack, Stockholm, Karen Pontoppidan parle de la transmission du savoir.

Vendredi 3 octobre à 17h30 /mudac / en anglais.

5. PASSE-PASSE

Exposition de travaux d’étudiant-e-s de l’orientation Design Bijou, Haute école d’art et de design– Genève, réalisés lors des interventions des créateurs de bijou Sonia Morel et Dorothee Striffler ainsi que du designer Timo Kuechler.

Viceversa - L’Annexe

- Rue de la Mercerie 9, 1002 Lausanne
- Exposition du 1er au 12 juillet 2008
- Vernissage le mardi 1er juillet dès 18h
- Samedi de 11h à 16h

Le collier et le mouvement ont été les thèmes proposés par Sonia Morel, créatrice de bijou
Lausannoise, aux étudiant-e-s de 1ère année durant son intervention au printemps 2008 à la
HEAD – Genève. Le résultat, décliné en 11 parures, foisonne d’idées et démontre une richesse d’interprétation aussi bien d’un point de vue formel que conceptuel. L’ondulation d’une fine feuille de métal côtoie les traces d’un objet sur le corps ou la magie d’un bijou qu’on transforme d’un geste.

Cette exposition est également l’occasion de montrer des travaux résultant de l’intervention de Dorothee Striffler, bijoutière allemande formée à Pforzheim, qui a partagé son expérience d’un travail précieux et rigoureux autour de la chaîne. Éléments répétitifs par essence, qui nécessitent une parfaite maîtrise de l’assemblage et des proportions.

Timo Kuechler, responsable du design chez Niessing a initié des créations surprenantes en imposant le bois et la bague comme sujet de recherche. Les bijoux expérimentaux qui en découlent illustrent avec beaucoup d’humour la capacité des étudiant-e-s à innover.

Autres articles à lire

  • Le salon européen du Scrapbooking Version scrap

    Le salon Version Scrap, scrapbooking, se déroulera au parc Floral de Vincennes, 4, 5 et 6 avril 2008. Trois jours pour vous présenter les professionnels du scrap qui vous préparent un événement à la hauteur de vos attentes.

  • Salon de l’habitat du 12 au 15 Mars 2010 au Docks Café, Le Havre

    Vous avez envie de concrétiser vos projets ? Le salon de l’habitat s’installe au Havre du 12 au 15 Mars prochain. Vous y trouverez toutes les informations pour construire, rénover ou décorer votre habitat.

  • Expo Branzi - Portali à la galerie Scagliola

    la date du Vernissage Portali d’Andrea Branzi aura lieu le Jeudi 4 décembre et l’exposition durera tout le mois de décembre. Nous proposerons la série Portali.

  • Nouvelles dates pour Résidence & Bois

    Du 15 au 18 octobre 2010 à Lyon -Eurexpo

  • Pin-Up : L’Exposition à Paris ! 28 avril - 12 mai 2011

    Du 28 avril au 12 mai 2011, la Gallery vous propose une toute nouvelle exposition consacrée à la Pin-Up !
    Plus d’une soixante d’artistes seront présents à cette exposition afin de rendre à leur manière les courbes féminines, avec une insipiration "vintage" qui s’inscrit dans les tendances de l’année. L’ambassadrice de l’exposition est Maly Siri, elle-même dessinatrice de pin-ups.
    Cet événement incontournable a déjà été présenté au Grand Burlesque Show de Montreal et se rendra de nouveau dans ce pays après deux semaines passées à Paris !

Haut de page