expo Ron Arad au centre Beaubourg

Fidèle à sa vocation initiale, le Centre Pompidou, qui entretient depuis plus de vingt ans des liens étroits avec le designer-architecte Ron Arad, lui consacre aujourd’hui une exposition attendue, dont il signe la spectaculaire scénographie ; elle articule la présentation de pièces uniques ou séries limitées (dites « One Off ») avec les projets d’architecture et la production en design industriel

L’architecture par Ron Arad

Simultanément à son activité de designer, Ron Arad se consacre à des projets d’architecture et d’aménagement intérieur dont les commandes s’amplifient à partir des années 1990. Il commence tout d’abord par son agence à Londres, offrant ainsi un cadre de travail insolite à ses collaborateurs. Puis il s’impose rapidement dans le cercle des architectes de renommée internationale avec la création du foyer de l’opéra de Tel-Aviv, à la forme sinusoïdale, terminé en 1998. Que ce soit dans le domaine du design ou de l’architecture, le vocabulaire formel de Ron Arad reste identifiable. Sa capacité à opérer des changements d’échelle lui permet de passer très facilement d’un petit objet à la monumentalité d’une architecture.
Les projets s’enchaînent rapidement alternant aménagement d’intérieur, show-room et architecture. Après l’aménagement d’une boutique pour Adidas à Paris, il signe à Tokyo le show-room Y’s store pour le créateur de mode Yohji Yamamoto. Les articles y sont présentés sur des anneaux mobiles en aluminium créant un mouvement dynamique du sol au plafond.

Design industriel

Prêt à relever tous les défis, Ron Arad affirme dans ses créations la prépondérance des matériaux et des techniques. En recherche constante, il a su adapter, au fil des années,la technologie, la faisabilité et les coûts de production afin de trouver des réponses industrielles à ses expérimentations. C’est ainsi que le prototype de la bibliothèque Bookworm en aluminium, puis en acier, aboutit à une étonnante version flexible en PVC moulé éditée chez Kartell.Considérée à son lancement comme un simple produit d’appel,
la Bookworm devient un véritable succès commercial. Citons également la chaise Tom Vac, d’abord expérimentée en aluminium. Aujourd’hui éditée chez Vitra, elle fut conçue à partir des recherches menées pour le fauteuil Uncut. Ce siège aux bords non coupés comme son nom l’indique fut réalisé à partir d’une feuille d’aluminium moulé sous vide. Dans sa version commerciale, Ron Arad adapte la conception formelle aux exigences de la production en série et crée la chaise Tom Vac dont l’assise confortable est devenue une coque en polypropylène moulé. Plus récemment, le fauteuil Rocker MT3 édité chez Driade dérive des recherches effectuées depuis longtemps par Ron Arad. Le bâti évidé de ce siège bicolore forme une assise monobloc en polyéthylène moulé par rotation qui rappelle celle du siège Oh Void à la conception plus sophistiquée.
La recherche de l’équilibre associée à l’évidement des structures fait de la collection de sièges MT une série singulière qui déstabilise l’usager autant dans ses habitudes que dans sa conception du confort. Incontestablement à la pointe de la technologie, Ron Arad a su imposer un langage très personnel dans le milieu du design industriel.

Autres articles à lire

Haut de page