Choisir son sapin de Noël : opter pour un sapin bio

La fête de Noël ne serait pas la même sans le fameux sapin, symbole même de l’événement. Pour dégoter l’arbre le plus beau et agir par la même occasion en faveur du développement durable, suivez ces précieux conseils.

Choisir son sapin de Noël : penser à la réutilisation

Avant de vous décider pour l’achat d’un sapin neuf, pensez à l’éventuelle réutilisation de celui de l’année passée. Notons que la réutilisation ne s’applique pas seulement aux sapins artificiels. En effet, certains sapins naturels se conservent parfaitement sur un an, voire plus. Quoi qu’il en soit, si ce dernier s’avère encore en état d’être exploité, n’hésitez pas à le réutiliser. Si vraiment l’achat d’un sapin neuf s’impose, mais que vous hésitez encore entre le sapin naturel et artificiel, sachez peser le pour et le contre.

Sapin naturel ou artificiel ?

Pour ceux qui se demandent encore quelle option choisir, de nombreux arguments prouvent que le sapin naturel est de loin le meilleur. D’un point de vue écologique, rien de pire que le sapin en plastique fabriqué à base de matières chimiques comme le pétrole, par conséquent non recyclable et non biodégradable. Sans odeur, le sapin artificiel ne fait pas profiter de ce parfum typique de résine, nécessaire pour créer l’ambiance de Noël. De nos jours, les sapins naturels commercialisés sont généralement issus de cultures raisonnées et respectueuses, de quoi agir pour l’environnement.

Savoir choisir son sapin bio

Tout d’abord, à défaut d’arborer le logo de l’AFSNN, le sapin doit mentionner le label PEFC ou FSC. Les garanties de l’Association Française du Sapin de Noël Naturel, du PEFC et du FSC sont des références fiables. En outre, le sapin doit être acheté sur le territoire afin de limiter l’impact polluant du transport. Vous aurez ensuite le choix entre un sapin coupé, un sapin en motte ou un sapin en pot. Ce dernier est la meilleure option, car il est possible par la suite de le conserver. Entre le nordmann et l’épicéa, optez pour le second, car même s’il perd plus vite ses aiguilles que le premier, son odeur est plus soutenue. Pour le conserver plus longtemps, placez-le dans un endroit frais et arrosez régulièrement la terre du conteneur.

Autres articles à lire

Haut de page